Deux lycées de seconde zone de Tokyo ont été presque abandonnés par leurs directeurs. Pourquoi ? Car ces deux écoles, MajiJo, l'école des filles et Suzuran, l'école des garçons, sont réputées pour contenir des délinquants. En effet, leur but est d'atteindre le sommet du lycée pour en devenir le boss. Un Yakuza, Yukata Shin à ouvert un nouveau lycée et réunis les deux écoles pour n'en faire qu'une seule. Seulement, entre les Team qui s'affrontent, la cohabitation difficile, ceux qui veulent étudier et ceux qui veulent se battre, les élèves oublient une chose. Pourquoi un yakuza aussi puissant aurait fait cela ? Pourquoi un homme riche et aussi mesquin dépenserait des millions de yens pour ouvrir une nouvelle école ? N'oubliez pas de chercher le complot car il est peut-être bien plus proche que vous ne le pensez...


Partagez | .
 

 Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 03/04/2014
→ Multicompte : Suzuki Tsuneo

MessageSujet: Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi   Jeu 5 Juin - 17:36

Tu crois gérer mais t'es mal digérée.
Je ne casse pas, je n'me marre pas, je n'espère pas. J'observe les autres qui partent en couille ou en chipolata. Viens pas m'juger j'fais c'que j'peux avec c'que j'ai, grand. C'est pas l'carnaval des enfoirés ni Augustin Legrand.
C'est la pause de midi, j'ai fuis la jungle et ses gorilles pour me replier dans un coin ma foi à peu près tranquille de la grande cour. Quand j'dis à peu près, c'est qu'au fond, dans c'lycée c'est un peu dur d'être au calme. T'es jamais bien à l'abris qu'un gars ait envie de te péter la gueule. Pourquoi ? Juste comme ça pour le fun. Surtout en ce qui me concerne, j'attire peu la sympathie. J'en veux pas spécialement de leur sympathie. Je m'amuse de leur bêtise. Tellement bêtes qu'ils s'en rendent pas compte. Persuadés qu'ils savent m'intimider. Ils s'attendent pas à ce que je puisse leur attirer des emmerdes, ils aiment pas ma gueule, mes façons de sale gosse de riche. Et j'adore ça. J'porte l'uniforme de l'école avec classe, il est à ma taille, contrairement aux autres qui portent des futs en mode « sac poubelle ». Quelle étrange allure. Est-ce bien là leur façon de se rebeller ? Comme c'est petit...

Je suis dans mon coin et j'les mate en train de se battre en plein milieu de la cours. Si j'ai bien compris l'histoire, l'un a renversé son repas sur l'autre et... Voilà. C'est tout. A Majisuka Suzuran il ne faut pas grand chose pour que tout parte en couille. Ouais, on pourrait comparer certains élèves à des espèces animales. Si certains sont malins, d'autres ont juste un QI équivalent à celui d'un caillou. J'pense bien qu'ils sont irrécupérables.
D'ailleurs en parlant d'intelligence, voilà un joli spécimen. Nezumi qui, telle la souris, est mignonne mais nuisible. Elle est également très maligne, j'en ai vu marcher dans son jeu, plus d'un, plus d'une. Tss. S'ils se contentaient de juste marcher... Certains courent. Ils volent même. Et bam, droit dans le mur.
J'me demande quel est son but, cette fille qui cherche l'attention tout en discrétion. Elle joue bien la comédie, mais moi encore plus. Ces derniers temps, j'crois bien être sa cible aussi. Pourquoi ? Aucune idée. Mais je ne suis pas con à ce point. Cela dit, j'arrive à lui faire croire que j'suis naïf, que son charme fonctionne sur moi. Parce que c'est divertissant. Parce que c'est moins désagréable que ce qui se passe à la maison. J'oublie un peu cet enfoiré qui veut prendre ma mère. Je peux parfois me montrer magnanime, mais faut pas abuser non plus. Rien n'est gratuit. Et ça vaut aussi pour la charmante Nezumi. D'ailleurs, la voilà qui passe non loin de moi. Je la fixe en restant adossé à la clôture.

« Alors ? Comme ça on passe sans dire bonjour ? »

J'ai lancé ça comme j'aurais pu dire autre chose. J'me fais chier alors autant lui parler. Autant creuser un peu plus, j'ai envie de la voir faire son petit manège comme je l'ai observée faire avec les autres. J'me demande s'il lui arrive de douter d'elle-même.
2981 12289 0


Dernière édition par Hanabusa Aokiji le Mer 11 Juin - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 26/04/2014
→ Multicompte : Takahashi Yuki

MessageSujet: Re: Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi   Ven 6 Juin - 16:04


550 de large
Tu crois gérer, mais t'es mal digérée
La route du succés
Conspirations, plans, coup d'état, toutes ses pensées tournaient non-stop dans la tête de Nezumi. Elle avait même une salle à elle ou elle pouvait faire tous ses calculs et établir toutes ses stratégies. Le cerveau de la jeune fille était toujours en activité et il n'y avait pas une minute où elle se relâchait. Toujours être prudent en cas de retournement de situation. Il fallait qu'elle pense à tout et elle c'était déjà mise pas mal de personne dans la poche. Puisque l'essentiel pour régner c'était de diviser les troupes et fonder sa propre armée. Pour elle rien de plus simple que la manipulation. Tous les thermes amitié ou alliance n'était que des paroles pour ranger le plus de personnes de son côté. Parce qu'une chose est claire personne ne l'aime et elle n'aime personne. Durant que la jeune fille passait le portail les mains dans les poches de son sweat tous les regards méfiants et malveillants se posaient sur elle. Mais elle n'y fit même pas attention les écouteurs dans les oreilles. Son petit monde commençait à se fonder peu à peu et en rangeant des garçons de son côté, elle était sûre de gagner toujours un peu plus du terrain.

La brune prit alors rapidement un chewing-gum qu'elle mit immédiatement dans sa bouche avant de le mâcher. La gloire ... Bientôt, c'est ce qu'elle récoltera. Même si elle devait sacrifier certains de ses pions pour y parvenir, c'est en ne se liant avec personne qu'elle y parviendrait aussi facilement. Jouer avec les sentiments ne la dérangeait aucunement, car elle se mettait dans la tête que de toute façon, elle n'appréciait personne. L'amitié ? Quelle absurdité ... L'amour ? Baliverne ... Rien ne valait le coup à part la victoire. La brune ne comptait encore pas aller en cours aujourd'hui pour la simple raison qu'elle n'en avait pas besoin. Elle se trouvait assez intelligente pour y aller puis les cours allaient se finir de la même manière. Au bout d'une dizaine de minutes, le professeur allait partir en dépression en décrétant que le cours était terminé. Avec tous ces gorilles qui n'écoutent rien à rien et qui préfèrent taper que s'endurcir le cerveau ... Eh bien oui la force ne fait pas tout et heureusement que Nezumi réfléchissait plus qu'elle ne frappait sinon elle serait comme tous ces idiots : en bas de la chaîne !

Mais avant qu'elle n'ait pu aller plus loin une voix lui remit les pieds sur terre. Elle se retourna directement vers la source de cette voix et un sourire sournois se dessina sur ses fines lèvres. Hanabusa Aokiji, l'un de ses pions. Elle en avait tellement qu'elle ne les comptait même plus. Cela dit, celui-là était différent des autres ... Il avait un peu tendance à quitter les rangs, mais Nezumi comptait bien vite le remettre sur le droit chemin. En utilisant la force ? Jamais ! Elle était bien plus forte que ça. Son esprit se chargerait de manipuler ce garçon à sa guise comme le pantin qu'il était. Se servir des autres était sa spécialité et elle n'allait pas se priver d'en abuser au contraire ! La jeune fille fit volte-face en enlevant ses écouteurs pour les ranger dans sa poche. Elle garda les mains dans ses dernières et se posta en face du blond.


« Désolée, j'étais dans mes pensées. » Affirma-t-elle avec un sourire malicieux planté sur les lèvres. On pourrait presque croire qu'elle ne le perdait jamais. La brune s'approcha du jeune homme avant de le saluer comment il se doit. «  Bonjour à toi, tu ne vas pas en cours ? C'est mal de sécher ... »

Son sourire s'élargit avant qu'elle ne vienne s'adosser au grillage à côté du blond. Elle regarda droit devant se disant qu'elle devait maintenant mettre son plan à exécution. Elle fit une bulle avec son chewing-gum avant que celle-ci n'explose dans un claquement sec. Elle le remit dans sa bouche en se remettant à mâcher. Elle laissa un soupir exagérer s'échapper avant de coller la tête au grillage.

«  J'ai entendus dire par beaucoup que tu étais en bas de la chaîne.. » Dit-elle en tournant un regard vers lui qui se voulait neutre, mais en vérité, il était bien insistant. « Mais ne t'en fait pas, moi, je te soutiens. » Dit-elle en mettant une main sur son épaule.Elle avait une expression bienveillante et un sourire d'ange, mais sous ce masque pouvait se cacher le diable en personne. Seuls les gens qui avaient déjà été trahi par la demoiselle le savait à quel point elle pouvait être machiavélique. Mais même-là, elle arrivait à les garder dans sa main. Elle avait une emprise sur le gens que personne ne saurait expliquer. Tel, le démon, elle savait comment s'y prendre pour garder la confiance des gens malgré toutes ses mauvaises intentions. C'est comme ça que ça doit fonctionner ; les plus intelligents dirigent et les idiots obéissent ...


100x100

Ft.

Hanabusa Aokiji
100x100

Our Story.

Première rencontre
100x100

HRP

S'il y a un soucis n'hésite pas à me le dire !

© Narja - Never-Utopia

_________________

I hate fight. But i love win ~ Nezumi la souris ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 03/04/2014
→ Multicompte : Suzuki Tsuneo

MessageSujet: Re: Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi   Ven 6 Juin - 20:27

Tu crois gérer mais t'es mal digérée.
Je ne casse pas, je n'me marre pas, je n'espère pas. J'observe les autres qui partent en couille ou en chipolata. Viens pas m'juger j'fais c'que j'peux avec c'que j'ai, grand. C'est pas l'carnaval des enfoirés ni Augustin Legrand.
Son sourire me ferait presque froid dans le dos, ce genre de smile qui n'a absolument rien de sincère, ça pue l'escroquerie. Cette fille sent l'arnaque à plein nez. Un peu comme moi, faut l'dire. Je lui rends sourire en y mettant une forme plus crédible. Elle fait preuve d'une amabilité surfaite, mais ça n'a rien de bien original. Ne trouvez-vous pas que le monde d'aujourd'hui en abuse ? C'est comme ça. Être gentil par devant, te cracher dans le dos. J'm'y prend souvent de la même façon quand j'ai quelque chose à obtenir. Il n'y a rien de plus facile à faire que de gonfler l'égo des gens... Puis de le retourner contre eux.
Je la comprends. C'est quelque chose qui est bien souvent efficace. Mais pas contre moi ma chérie, pas contre une personne qui utilise les mêmes méthodes...

J'ai fait remarquer avec une petite moue boudeuse : « J'ai bien failli me sentir vexé. »

Montrer un peu plus que je ne suis qu'un type tape-à-l'oeil, théâtral. Lui donner un peu d'importance de façon légèrement détournée. Et puis pour la suite, autant répondre à sa question, une petite réponse banale. Tellement clichée. Digne d'un imbécile désintéressé par son avenir.

« Pfff. C'est chiant les cours puis ça sert à rien ! Et puis... Tu comptes y aller toi ? »

Je lui adresse mon sourire enjoleur parce que tout le monde sait que j'vaux pas mieux qu'un salaud qui veut sauter tout c'qui bouge. Je me rapproche presque imperceptiblement d'elle. Mon sourire se fâne lorsqu'elle recommence à parler : elle aurait entendu par beaucoup que je suis en bas de la chaîne. Haha, bordel, mais qu'est-ce que je suis censé en avoir à faire ? C'est ce que j'aurais dit si je n'avais pas mon rôle à jouer. Mon visage porte un air vexé, piqué dans son égo. L'air de dire : Non mais tu rigoles ? C'est quoi cette histoire ? Comme si ce n'était que pure connerie. J'suis le plus fort t'as vu ? Mais évidemment, après la parole qui cingle un peu, voilà le réconfort. Typique.
Elle me soutient ? Mon cul, ouais.

« Vaut mieux, attends que je me révèle et ils vont tous plier. Tu seras là pour m'encourager ? »

Je me suis peu à peu retrouvé face à elle, une main posée sur le grillage à côté de sa tête et je frôle sa joue du bout des doigts de l'autre main, charmeur et charmé par son apparence bienveillante. Je me demande jusqu'où elle irait pour son petit confort personnel. Je laisse ma main retomber le long de mon corps, elle se glisse dans ma poche de pantalon. Peut-être qu'elle pourra avoir un léger doute. Peut-être qu'elle va croire que j'vais la planter. Quelque chose. Ou peut-être rien. Tout c'que je fais, c'est tirer mon paquet de Luckies pour en coincer une entre mes lèvres légèrement pulpeuses. J'allume ma clope avec le briquet qui se trouvait dans le paquet. Je range le tout et souffle une partie de ma première bouffée vers la bouche de Nezumi. Provocation ? Connaît-elle ce langage qui dit « je te veux » ? Quel salaud je suis... Vais-je la faire fuir en agissant ainsi ?
Je me mordille la lèvre inférieure en m'éloignant un peu d'elle, me trouvant à présent à une distance respectable. Et à l'intérieur je me demande à quel point elle est avide de pouvoir. Quelle satisfaction elle a à se comporter ainsi. Ma satisfaction je la connais. J'suis motivé à faire chier le monde, quand j'y arrive j'en suis ravi. Mais elle ? Elle n'est pas comme ça, j'en suis sûr.

« Tu n'es jamais avec les mêmes personnes... N'as-tu pas de vrais amis ? »

Est-ce que ça fait mal ? Qu'est-ce qu'elle répondra de convaincant à ça ? Je jète mon mégot sur le sol de la cour et l'écrase puis j'reviens vers la gamine démoniaque. Je la prend par les épaules avec une certaine tendresse, je la serre un peu contre mon flanc.

« Moi j'veux bien te garder avec moi. »

C'est dingue non ? Je joue le même jeu qu'elle, mais sauf que moi j'ai l'air d'un gars un peu relou qui veut arriver à ses fins sur un tout autre plan qu'elle. Mais en même temps, je n'établis pas un plus grand contact que ça, ça serait bien mal placé, c'est pas mon style de traumatiser les filles en les laissant penser que je pourrais être amené à les violer. J'suis pas aussi dégueulasse que ça. Avec un sourire et un regard en quelque sorte complice, je glisse mes doigts entre ses longues mèches et je dérange ses cheveux noirs :

« T'es plutôt mignonne je trouve. »

2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 26/04/2014
→ Multicompte : Takahashi Yuki

MessageSujet: Re: Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi   Dim 8 Juin - 11:51


550 de large
Tu crois gérer, mais t'es mal digérée
Entre dans mon monde
La brune pouvait voir dans le regard de son vis-à-vis que quelque chose clochait. Il y a quelque chose de bizarre chez ce garçon ça se voyait et Nezumi aussi intelligente soit-elle avait tout de suite vu qu'il y avait du foutage de gueule dans l'air ... Mais qu'importe de toute manière, elle verrait bien jusqu'où il était capable d'aller dans ses plaisanteries. Elle relevait le défi de savoir jusqu'où il serait capable de jouer le jeu. Elle était très forte pour ça et c'est avec plaisir qu'elle acceptait de s'amuser avec son pion. À sa phrase, la jeune fille rit légèrement, mais d'un rire presque inaudible amusé par la situation. Si elle voulait vexer quelqu'un, cela ferait bien longtemps qu'elle l'aurait fait. Seulement cela n'allait pas dans le sens de ses intérêts et elle ne voulait pas tout foutre en l'air. En ce qui concerne les cours, pour la brune, c'était plus qu'inutile dans un lycée pareil.


« Je n'ai pas besoin d'assister aux cours. » Dit-elle avec un léger sourire. «  Je connais déjà tout le programme pas besoin de me casser la tête à entendre les plaintes du professeur. »

Cela la faisait tout de même bien rire. Les professeurs exerçaient leur fonction, car leur rêve était sans doute d'enseigner. Mais vu les calamités qui se pointent en cours, ils partent tous en dépression et souhaitent quitter l'établissement. C'est compréhensible, il pourrait se faire envoyer à l'hôpital à n'importe quel moment. Puis s'ils avaient le malheur de déranger les élèves dans leurs conversations alors là, ils peuvent se considérer comme morts ! Nezumi fit un sourire à son interlocuteur qui paraissait rempli d'encouragement au premier abord. Mais bien entendus, c'était loin d'être le cas ! Les paroles du blond la firent doucement sourire avant qu'elle ne se tourne entièrement vers lui.

«  Bien sûr les amis c'est fait pour ça tu sais ? » Annonça-t-elle en essayant d'être la plus convaincante possible. Et même en y mettant toute la force du monde cela ne paraissait pas du tout sur jouer.

C'est à ce moment précis que le blond passa à l'étape suivante et Nezumi s'empêcha de sourire comme elle put continuant de fixer les pupilles du garçon. Alors il voulait jouer à ça ? Jusqu'où serait-il prêt à aller ? La brune en tout cas n'avait aucune limite et c'est bien ça qui pouvait effrayer ces ennemis. Alors s'il voulait jouer, elle allait jouer ... Elle voyait bien qu'il faisait semblant et elle lui décernerait la médaille s'il arrivait ne serait-ce que l'approcher de prêt. Elle avait fait bien pire dans le passé pour avoir ce qu'elle voulait. Ce n'est pas aujourd'hui que ça allait changer. La brune lâcha un moment le regard du jeune homme pour le poser sur sa main qui s'éloignait d'elle pour retourner dans la poche de son jean. Nezumi ne put empêcher un sourire en voyant ça. C'est bien ce qu'elle pensait. C'est un petit joueur dans le bluff, elle n'avait aucun souci à se faire. Mais le garçon décida de continuer un peu en envoyant de la fumée dans la bouche de la jeune fille qui se contenta de ne pas bouger. Quoi ? C'est tout ? La brune se mit à rire doucement remettant les mains dans les poches de son sweat. Il allait avoir des surprises avec elle, il fallait qu'il s'y prépare grandement ! Question provocation elle voulait elle aussi montrer à quel point elle était douée. Elle prit alors la cigarette entre les lèvres du blond pour la mettre entre les siennes et tirer une bouffée de fumée. Elle souffla ensuite dans le cou du jeune homme formant un nuage grisâtre autour d'eux. Un sourire orna ses lèvres et elle remit la cigarette entre les lèvres de son vis-à-vis.

Rien que le mot ami suffisait à crisper la plus jeune. En effet ça ou encore les mots camarade, collègue ou tout autres chose qui s'en rapprochaient avait le don de dégouter la fille. S'il y a bien quelque chose qu'elle détestait, c'était qu'on la traite comme une bonne amie. Et le pire, c'est que la personne s'accroche malgré tous les sales coups qu'elle pourrait lui faire. Elle en avait une sainte horreur. Qu'une personne l'aime ? Impossible ! Nezumi décida de passé en mode bonne comédienne et fit un regard un peu attristé.

« Non ... En fait personne ne m'aime, tu vois ... Les gens me rejettent et se servent de moi ... » Dit-elle d'un ton déçu qu'elle fit à la perfection. « Mais toi, tu es différent des autres ... Je sais que je peux compter sur toi pas vrai ? » Demanda-t-elle en prenant la main du jeune homme dans la sienne.


On pouvait voir dans son regard qu'il y avait quelque chose de faux, mais elle voulait bien le faire comprendre à son interlocuteur qu'elle pouvait être un vrai poison quand elle voulait. Histoire de poser une petite pancarte "Attention à toi ! Danger ! Ne fais pas de faux pas !" Cela la fit d'ailleurs sourire un peu plus. Si les deux jouaient dans la même cours alors tant qu'à faire donner le tout pour le tout. Elle le laissa s'éloigner pour jeter son mégot plus loin sans le lâcher du regard. Mais la jeune fille fut un peu prise au dépourvus lorsque ce dernier en revenant la prise dans ses bras. Alors comme ça, on passe le niveau au-dessus ? C'est bien, mais il était encore loin du niveau de la jeune fille qui était prête à mettre le paquet elle aussi. Elle passa ses bras autour du blond le serrant contre elle en une étreinte qui ne disait rien qui aille.


« Merci Aokiji ... Sans toi je ne sais pas ce que je ferais ... » La brune posa le menton sur l'épaule du yankee avant de sourire et sortir un peu la langue d'entre ses lèvres. Une victoire de plus ? « Je sais que je peux compter sur toi après tout, nous sommes amis non ? » Demanda-t-elle en prenant la main du jeune homme dans la sienne.


Ça dépassait bien plus le foutage de gueule qu'elle ne le pensait, mais tant que ça marchait, c'est tout ce qui comptait ! Elle espérait juste l'avoir pris de court avec toutes ses manipulations. Le visage de la demoiselle se recule pour que ses yeux se plongent dans ceux de son interlocuteur. Vu de l'extérieur, on pourrait penser que ces deux-là sont des plus complices, mais il y avait autant de faux chez l'un que chez l'autre. La phrase du jeune homme sonna comme le prochain round aux oreilles de la brune. Oui c'est vrai pourquoi ne pas jouer sur ça ? Nezumi fit comme elle put pour se faire passer pour la jeune fille timide et toucher avant de poser une main sur la joue d'Aokiji.

« Merci. Toi aussi, tu es vraiment très beau. » Quelque chose changea dans le regard de la jeune fille. Comme si la fille timide avait disparu pour être remplacée par la fille provoquante. Avec ça, elle était presque sûre qu'elle pourrait le désorienter. Elle approcha son visage de l'oreille du plus grand avant de sourire un peu. « Ce serait bien qu'on fasse plus ample connaissance, toi et moi qu'en dis-tu ? »


Sa voix était presque inaudible et un souffle suffisait pour exprimer ses intentions. Il n'allait certainement pas en revenir et c'est ce que Nezumi espérait. Il n'aurait tout simplement pas dû jouer sur le même terrain qu'elle. Maintenant, il était pris au piège et avec ce qu'elle était capable de faire, elle doutait que le jeune homme puisse encore douter d'elle. Du moins, elle espérait qu'il rentre en plein dans le panneau. La brune y mettait du sien pour y parvenir, mais si cela devait échouer, elle devrait sortir l'artillerie lourde ... Elle se sépara de son interlocuteur après quelques minutes pour le regarder droit dans les yeux.

« Tu es quelqu'un d'important pour moi, tu sais ? Le seul qui compte pour moi. Ne me déçois pas hein ? Je compte sur toi ... » Tel les sirènes chantant pour berner leur proie la brune penchant un peu la tête après sa phrase.


C'est elle qui disait des choses pareilles, mais elle-même ne tenait pas cette promesse. Elle voulait juste un peu plus lui faire penser que c'était vrai et peut être même le faire culpabiliser. Ce serait tellement bien si ça marchait. Elle était au moins sûre qu'il ne l'interromprait plus dans ses plans ...


100x100

Ft.

Hanabusa Aokiji
100x100

Our Story.

Première rencontre
100x100

HRP

S'il y a un soucis n'hésite pas à me le dire !

© Narja - Never-Utopia

_________________

I hate fight. But i love win ~ Nezumi la souris ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 03/04/2014
→ Multicompte : Suzuki Tsuneo

MessageSujet: Re: Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi   Dim 8 Juin - 14:12

Tu crois gérer mais t'es mal digérée.
Je ne casse pas, je n'me marre pas, je n'espère pas. J'observe les autres qui partent en couille ou en chipolata. Viens pas m'juger j'fais c'que j'peux avec c'que j'ai, grand. C'est pas l'carnaval des enfoirés ni Augustin Legrand.
Elle ne doutait réellement pas de ses capacités intellectuelles. Peut-être avait-elle raison. Je ne la connais pas si bien pour savoir. Dans ce lycée, l'assiduité pour les cours ne compte pas vraiment, sinon tout le monde serait grave dans la merde. Même moi. Enfin, moi je viens souvent, mais j'arrive un peu à n'importe qu'elle heure. Le taff après l'école a tendance à me fatiguer mais il est hors de question que j'arrête. Puis mes résultats scolaires ne m'intéressent pas plus que ça, ils ne sont pas si nazes, disons qu'il y a pire, puis je sais qu'à la fin du lycée je ne m'attarderai pas sur mes études. Ma place est au travail. Je n'ai pas les moyens de me payer de longues études et je ne veux pas de l'aide de l'autre con qui se tape ma mère. Etudier ce n'est pas ce que je préfère.

J'ai souris avec plaisir. Mais au fond, je me sentais amusé. « Les amis » ? Depuis quand nous sommes censés être amis elle et moi ? Nous nous connaissons à peine et je sais parfaitement que, clairement, elle en a rien à foutre de ma gueule. Et moi, je ne lui veux pas forcément du bien. J'veux juste jouer. Mais j'ai hoché la tête d'un air rassuré.

« Oui t'as raison... J'sais que j'peux te faire confiance, un si beau sourire ne peut être celui d'une traître. »

J'ai continué à m'amuser un peu, pour tester ses réactions. Voir ce qui pourrait la faire fuir ou justement ce qui l'a pousserait à poursuivre. Je n'ai pas envie que ça s'arrête maintenant. Je n'ai pas la fierté suffisante pour m'énerver qu'elle me prenne pour un type manipulable. Elle peut bien dire ce qu'elle veut, penser ce qu'elle pense, je veux bien jouer le rôle du crétin. C'est jusqu'au bout, elle n'obtiendra pas ce qu'elle espère. Vouloir un service de ma part, c'est s'exposer à un risque de catastrophe. J'suis un sabotteur né. Demandez à ma mère, je n'ai toujours écouté que moi-même.

A présent elle passait au rôle de la victime. Personne ne l'aime, le blabla habituel. Tu m'étonnes ! C'est c'que j'ai pensé, mais j'ai préféré paraître peiné pour elle. La pauvre... C'est ce que j'ai laissé transparaître. Je suis différent des autres, ouais. Bien sûr que j'suis pas pareil : moi j'me laisse pas berner par sa jolie face pleine de malice. Elle peut bien compter sur moi si elle veut. Mais elle n'en connaîtra pas le résultat avant que ce dernier lui tombe sur la gueule. Je serre sa main fine dans la mienne avec compatissance.

« Bien sûr. »

Je n'en ai pas ajouté plus. Un surplus de mots ça fait trop louche. Deux mots c'est suffisant, je ne fais que confirmer en toute simplicité ce qu'elle dit.
Je l'ai laissée m'enlacer, me parler tout doucement. Je ne la lâchais plus de mon côté. J'appuyais juste légèrement ma tête contre la sienne qui était sur mon épaule. Mes mains bougeaient légèrement sur sa taille en des caresses faussement timides à travers plusieurs couches de tissus. Nos doigts se sont entremêlés.

« Oui, et je sais que je peux compter sur toi en retour, c'est ça l'amitié. On est là l'un pour l'autre, c'est le principal. »

Je me laissais paraître faible face à elle. Je ne savais pas trop quel type de réaction elle attendait de ma part mais je laissais volontairement l'impression que je me laissais aller pour elle. Comme si je lâchais prise et qu'elle gagnait. Je fixais son regard, l'air sincère. Ai-je l'air de croire à ses mythos ? Oui. Et à partir de maintenant, elle s'accrocha un peu plus à son espoir de victoire.
Tantôt fille timide, tantôt femme provocante. Physiquement elle m'approchait pour tenter de mieux m'avoir. Elle posa sa main sur ma joue d'une manière douceureuse. Ah la p'tite comédienne... J'ai posé ma main par dessus la sienne avec possessivité. J'ai fermé les yeux en l'entendant me parler à l'oreille. A voix basse, elle me proposait de faire plus ample connaissance, elle et moi. J'aurais presque pu ne pas comprendre ce qu'elle disait, mais elle a su parfaitement faire passer son idée.

« Hum... C'est le genre de chose qui se refuse pas... J'suis certain qu'on pourrait avoir une conversation très... Intéressante... »

Est-ce qu'elle se rend compte à quel point elle se fait passer pour une traînée à agir de la sorte ? A moins que ça ne soit son but et qu'elle ne voit les hommes que comme de simples créatures qui ne vivent que pour satisfaire leurs bas instincts. C'est très bien joué mais... Elle n'a pas réussi à me déstabiliser. Oh non, il en faudrait bien plus que ça. Je ne suis pas un ado intimidé par les filles, même pas par les filles entreprenantes. J'ai déjà de l'expérience. J'ai déjà piétiné quelques cœurs sans la moindre pitié pour les demoiselles. J'ai du mal à les respecter. Je respecte encore moins les chaudasses.

« Ne t'inquiètes pas, j'suis pas un salaud, peu importe ce que les autres racontent... Moi non plus ils ne m'apprécient pas trop. Je serai toujours là pour toi. »

Je parlais comme un mec qui joue la comédie. Mais une tout autre comédie que celle que je joue. Je joue au mec qui dit ce que veut entendre la fille juste pour arriver à se l'approprier sexuellement parlant. Ouais, en gros, je joue au queutard. Je détourne son attention. Je lui reprend la main et je sors mon plus beau sourire. Celui qui fait craquer les nanas à cent mètres à la ronde. Je tire doucement sur sa main.

« Je te propose qu'on déserte le lycée aujourd'hui, juste tous les deux, qu'est-ce que t'en dis ? »

Sans attendre sa réponse, je lui chope le bras sans lui faire de mal et je place le creux de son coude contre le mien. Je l'entraîne avec moi vers la sortie. Peu importe si c'est l'heure des cours, on arrive toujours à sortir comme on veut. Souvent y'a même pas besoin de taper.
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 26/04/2014
→ Multicompte : Takahashi Yuki

MessageSujet: Re: Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi   Mer 18 Juin - 7:53


550 de large
Tu crois gérer, mais t'es mal digérée
Action, réaction !
Lui faire confiance ? À Nezumi ? Impossible ! Comment peut-on lui faire confiance ? Le peu de gens qui ont fait cette erreur ce sont retrouver dans des situations plus que chaotique ! Mais après tout, c'est ce qui fait la force de la brune. Elle compte bien continuer de miser sur ses forces de manipulation pour aller toujours plus loin. Un sourire attristé s'affiche sur ses lèvres lorsque le jeune homme lui serre la main. Un sourire plein de remerciements qui en réalité est plus un sourire satisfait pour cette victoire. L'amitié ... Quel mot infecte pour la jeune fille. Ça lui donnerait presque envie de vomir à chaque fois qu'elle l'entend ! Si elle pouvait exterminer ce mot du vocabulaire, ça l'arrangerait ! Ce n'est pas vraiment quelque chose qu'elle apprécie pour ne pas dire qu'elle en a horreur. Elle fait passer ses relations avec les autres pour de l'amitié et tant mieux si tous ses idiots le croient ! C'est ce qu'elle souhaite ! Mais Nezumi n'a pas d'ami et elle n'en aura jamais. De toute façon, elle n'en veut pas !

La brune laissa un sourire étirer ses lèvres sous la réponse satisfaisante du brun quant à sa proposition de faire plus ample connaissance. Il n'y a que ça pour faire fonctionner les gars de toute façon ... Tant qu'on leur promet du sexe, ils sont contents. Il ferait tout ce qu'on leur demande pour une fille dans leur lit. C'est encore plus facile de manipuler avec un argument pareil ! Aller jusqu'au bout ? Certainement pas ! Elle l'aura dans la poche bien avant ! Même pas besoin de passer à l'acte les promesses suffisent pour faire marcher, non, courir un mec ! C'est aussi simple que ça, ils ne pensent qu'avec une chose de toute manière ! C'est pour ça que les choses sont plus simples avec un homme. Le blond lui promit que quoi qu'il en coûte, il serait toujours avec elle malgré les rumeurs. Tant mieux, ça lui fera un pion de plus face aux autres ! Elle aura le temps de l'utiliser à bon escient le moment venu. Et si elle l'envoie au casse-pipe ? C'est bien ce qu'elle compte faire, mais il faut que ça lui soit utile ! Et ça le sera en temps voulus. Le blond, la surprise, un peu en prenant sa main rapidement et en lui proposant de fuir le lycée. Elle n'eut pas le temps de répondre à ça qu'il l'avait déjà emmené hors du lycée.

La brune était silencieuse, mais en réalité, elle réfléchissait. Oui, son prochain plan. Elle savait qu'en ce moment, une bande qu'elle voulait éliminer se trouvait au bar. Pourquoi ne pas y aller après tout ? Si les gars la laissent tranquille tant mieux sinon son "ami" lui sera bien utile pour s'en débarrasser. Jouer la comédie encore une fois. Ça mènera à la victoire comme souvent. Elle détestait passer du temps avec des gens et aller à ce qu'on appelle des sorties entre potes ... Quelle horreur ... Tant qu'à faire rendre cette escapade utile ! La brune retrouva alors le sourire tournant son visage vers le blond.

« Tu as raison, on sera mieux dehors. » Affirma la brune à l'adresse du jeune homme. Elle mit sa main libre dans la poche de son sweat avant de se tourner vers Aokiji. « Je connais un endroit tranquille où on pourrait aller. Histoire de ne ... Pas être dérangé. » Mentit-elle avec un sourire qu'on pourrait penser angélique.

La brune mena le pas pendant un moment à travers les rues de Tokyo. Elle ne faisait même pas attention aux personnes qui passaient et fonçaient directement vers le bar. Oui plus vite fait mieux ce sera ! À cette heure précise, la bande arrive à peine selon ses calculs. Ce sera en quelque sorte la première épreuve pour le blond. S'il la réussissait avec succès peut être pourrait-il se faire une place dans les rangs de la brune. En revanche s'il échoue, il ne lui sera de plus aucune utilité. Ne plus lui parler du jour au lendemain ne la dérangeait pas le moins du monde ! Tout ce qui compte, c'est la réussite. S'il échouait lamentablement ce n'était plus la peine de tenter quoi que ce soit avec celui-là. Après quelques minutes de marches, ils arrivèrent enfin au bar où la jeune fille entra la première. Un sourire discret s'afficha sur les lèvres de la jeune fille lorsqu'elle vit l'équipe en face d'elle. Ses calculs étaient exacts comme d'habitude ! Nezumi reprit un air apeuré avant de se tourner vers le blond.

« Je ne savais pas qu'ils étaient là ... » Lança-t-elle avec une voix mal assurée. Elle montra le groupe d'un signe de tête avant de prendre le bras du jeune homme et s'asseoir à une table. « Depuis un moment, ils en ont après moi et je ne sais pas pourquoi ... Ils s'en sont déjà pris à moi ... J'ai peur qu'ils me fassent encore du mal ... »  Dit-elle d'un air effrayée.

Testons la fidélité du toutou ... Comment va-t-il réagir à ça ? Va-t-il s'en mêler ou au contraire fuir ... Elle allait noter chacune de ses réactions. Selon comment il allait répondre cela allait déterminer ce qu'elle pourrait en faire ou non. Un bon test pour commencer la journée. Nezumi est rarement à court de ressource et cette sortie tombait à point nommé pour tester les capacités de son pion.


100x100

Ft.

Hanabusa Aokiji
100x100

Our Story.

Première rencontre
100x100

HRP

Désolée pour le train de retard ><. Je n'avais pas trop le temps en ce moment j'espère juste que je ne t'ai pas trop fait attendre =o.

© Narja - Never-Utopia

_________________

I hate fight. But i love win ~ Nezumi la souris ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu crois gérer mais t'es mal digérée. → ft. Watanabe Nezumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est pas c'que tu crois! (ou pas)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJISUKA SUZURAN :: 
Majisuka Suzuran
 :: → Portail. :: → Grande Cour.
-