Deux lycées de seconde zone de Tokyo ont été presque abandonnés par leurs directeurs. Pourquoi ? Car ces deux écoles, MajiJo, l'école des filles et Suzuran, l'école des garçons, sont réputées pour contenir des délinquants. En effet, leur but est d'atteindre le sommet du lycée pour en devenir le boss. Un Yakuza, Yukata Shin à ouvert un nouveau lycée et réunis les deux écoles pour n'en faire qu'une seule. Seulement, entre les Team qui s'affrontent, la cohabitation difficile, ceux qui veulent étudier et ceux qui veulent se battre, les élèves oublient une chose. Pourquoi un yakuza aussi puissant aurait fait cela ? Pourquoi un homme riche et aussi mesquin dépenserait des millions de yens pour ouvrir une nouvelle école ? N'oubliez pas de chercher le complot car il est peut-être bien plus proche que vous ne le pensez...


Partagez | .
 

 Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
→ Multicompte : Miyazawa Gakuran.

MessageSujet: Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji   Dim 6 Avr - 16:07




Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji

Premier jour de cours, nouveau lycée, nouvelles têtes, nouvelles embrouilles.
Aemi était assise dans le bus, au fond. Elle ne voulait pas aller en cour. Ce n'était pas l'envie qui manquait, mais.. Si, en fait, c'était ça. Elle en avait marre de toujours se taper trente mille lycée, ou collège par an. Oui, c'était sa faute. Et alors ? Ça ne l’empêchait pas d'en avoir ras le bol, après tout.
Quand le bus s'arrêta, elle soupira. Allez, un peu de courage Aemi. Elle en sorti en traînant des pieds, comme ci on l'envoyait au bagne. C'était un peu le cas après tout. Elle rentra dans la cour sans se presser, et le spectacle qu'elle vit était assez.. Étrange. On aurait dit une cour de prison, avec des gens qui se battaient un peu dans tous les coins. Un peu comme un gros cliché. Alors s'était là où finissait tous les cas désespérés de Tokyo ?
Elle traversa l'endroit sans faire attention aux gens qui lui lançait des regards noirs, s’approcha de l’accueil et s'adressa à la femme qui se trouvait à l'intérieur.

« Bonjour, je suis Masaharu Lahela Aemi. Je viens faire mon premier jour ici. »

Parfois, la politesse dont elle était capable l'étonnait elle même. La femme lui fit signe de la suivre, et puis s'en suivit toute la paperasse habituelle. Les questions qu'on lui avait déjà posé, les documents qu'elle avait déjà signé, le règlement, son emplois du temps, son pass étudient, et tout le reste. Enfin de compte, un homme la prit par le bras et l'emmena dans le couloir. Elle se dégagea d'un geste brusque.

« Me touchez pas vieux porc. »

Il ouvrit la bouche comme s'il voulait parler, la referma, la re-ouvrit pour lui indiquer de le suivre. Elle le fit à contre cœur. Ils passèrent dans des couloirs pleins de monde. Certains avait des battes de base-ball, d'autres des poing américains. Certains étaient rasé, d'autres avaient beaucoup plus de cheveux que nécessaire. Mais ils se ressemblaient tous en un poing : Ils la fixaient comme s'ils allaient lui sauter dessus et la tuer. Qu'ils essaient un peu.Ils finirent par arriver devant une salle de cour. Il ouvrit la porte pour qu'elle rentre, et la suivit. Aemi croisa ses bras et s'appuya contre le mur, gardant les yeux au fond de la classe. La plus part des élèves  n'étaient pas assis à leur place, mais plutôt regroupés. Ce lycée, c'était du grand n'importe quoi.

« Je vous présente Masaharu Lahela Aemi. Elle vient rejoindre votre classe. Je vous prit d'être gentil avec elle, d'accord ? Aemi, tu veux te présenter. »

Aucun son de sorti de sa bouche, et elle ne cilla pas. Comme si elle n'avait pas entendu. Ou alors qu'elle n'en avait rien à foutre. Je penche plutôt pour la seconde option. Le professeur hésita un moment puis lui indiqua d'aller s'aseoir à la place qui se trouvait.. Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la jeune fille était au fond de la pièce, et avait posé son sac sur le dernier bureau, à côté du mur. Au moment où elle allait s'installer, un garçon se planta devant elle.

« Eh. C'est ma place là. Dégage. »

La petite brune leva les yeux vers lui. Il était grand, il était horriblement moche, et il ne s'était pas brossé les dents depuis quelques jours, si vous voulez mon avis, vu l'odeur.. Elle le fixa quelques secondes sans rien dire et se recula, pour.. lui envoyer un énorme coup de pied dans le bas ventre. Il n'eut pas le temps ne se relever qu'elle l'attrapait déjà par les cheveux pour l’assommer contre la table en bois. Quand il en décolla son visage, une petit flaque rouge  sombre s'y était formé. Il se tenait le nez avec une main qui commençait à dégoulinait de liquide chaud. Il est vrai que le nez, ça saigne pas mal. C'est un endroit à éviter si on veut garder l'endroit propre.

« Bah bravo. T'as pourrit mon bureau. » Grogna t-elle.

Félicitation à toi Aemi. Tu vas même pas faire un jour ici avant de te faire virer. Félicitation, vraiment. Tu as battue ton recors.
© By Halloween sur Never-Utopia


_________________
Présentation Lien GSM


J'en ai rien à faire que tu sois noir, asiatique, européen, gay, lesbienne, bi, hétéro, grand, petit, gros, anorexique, malade, triste, joyeux.
Dans tous les cas, je t'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 03/04/2014
→ Multicompte : Suzuki Tsuneo

MessageSujet: Re: Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji   Dim 6 Avr - 20:57

Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class.
She’s like a lost flower, growing out through a crack.
Comme d'habitude, j'suis arrivé sans me presser. On pourrait dire que j'suis pas vraiment à l'heure. Mais la question est : y a-t-il vraiment une heure pour arriver à Majisuka Suzuran ? Sérieux, qu'est-ce qui pourrait bien m'empêcher d'arriver à l'heure que j'veux ? C'est pas les trois pèlerins qui essayent de faire de l'autorité qui vont changer les choses, vous pouvez l'croire. Depuis l'année dernière, le seul changement que j'ai senti, c'est l'apparition des filles. Et encore, ces dernières ne sont pas les dernières pour se battre comme des bonhommes. Il faut croire que malgré sa fusion avec Majijo, cette bonne vieille Suzuran restera toujours la même. Moi ça me rassure, ça veut dire qu'il y aura toujours une école pour "les indésirables" dont personne ne veut.

Au moment où j'ai passé la porte coulissant de la classe 2-A, j'ai une fois de plus eu l'occasion d'être témoin de l'adorable délicatesse d'une des élèves de notre école. Pile quand mes yeux se sont posés sur elle, elle était en train de mettre un coup de pied bien senti à un type. Mh... Elle a l'air si douce, si fraîche... Ironie, bien sûr. Je me suis demandé un instant ce que l'autre avait bien pu lui faire pour mériter ça mais finalement, probablement pas grand chose. Les mecs n'ont jamais grand chose à faire pour s'attirer les foudres des filles.
Je me suis, rien que l'espace d'un instant, désintéressé de cette nouvelle pour avancer vers la place que j'occupe habituellement. Vers le fond de la classe, à côté de la fenêtre. Mais j'ai été stoppé par un bruit sec, un peu creux. J'ai tourné la tête vers la source du bruit. Encore elle ?! Décidément, quelle arrivée ! Si elle voulait se faire discrète et être tranquille, c'est raté.
Un grand sourire amusé - et un tantinet moqueur - a étiré mes lèvres, dévoilant largement mes dents blanches et alignées. Les mains fourrées dans les poches, je me suis approché des deux individus tout en entendant la remarque qu'avait faite cette jeune inconnue.

« J'te félicite pas, t'as sali le bureau de Madame. Vas donc te laver, petit impertinent. »

J'exagère un ton de vieille coincée puis ricane. Sur ce je me penche sur le bureau de la demoiselle et y pose mes coudes en évitant de me tremper dans la sanquette de l'autre abruti. Je souris bien en grand tout en fixant cette fille. Elle est pas mal la p'tite sauvage quand même avec sa mine renfrognée. J'suis presque sûr que c'est sa tête normale...

« Quel est le nom d'une aussi frêle et délicate jeune fille qui nous arrive dans cette classe ? »

J'suis habituellement pas du genre à me préoccuper des gens. Les nouveaux transférés en général je me contente de les ignorer. Mais j'sais pas pourquoi, celle là j'la sens bien. Elle a un p'tit quelque chose qui m'attire. Pas sentimentalement, ça non, j'suis un cas désespéré mais... J'sais pas. Elle attise ma curiosité. Et ses gestes brusques, l'agacement qui émane de son corps, ça me donne envie de la titiller pour voir un peu. Elle me donne envie de m'amuser. De la tester. Et si je me fais casser la gueule ? Sincèrement ça m'est égal, c'est pas comme si j'avais pas l'habitude, ça serait pas la première fois !
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
→ Multicompte : Miyazawa Gakuran.

MessageSujet: Re: Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji   Mer 9 Avr - 10:47



Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji

Elle allait s'asseoir, ignorant le garçon qu'elle venait de frapper, quand une voix l'interpella. Elle leva doucement les yeux vers l'inconnu et planta son regard sombre dans le sien. Elle le dévisagea un moment en silence. Il était en train de se moquer d'elle, là ? Ah, vraiment ? Et le professeur ne disait rien ? Elle était nouvelle après tout, il fallait la défendre. A cette pensée, elle posa un regard sur l'homme devant le tableau. Il les regardait d'un air apeuré. C'est vrai qu'il n'avait rien dit non plus sur ce qu'elle venait de faire. Mais c'était quoi cette école ? Genre vraiment ? N'importe quoi. Si c'était comme ça tout le temps, elle comprenait mieux pourquoi on l'avait envoyé ici. Il n'y avait l'air d'avoir que des cas partout. Comme elle. Dans côté, ça la rassurait un peu. Elle aurait sûrement sa place ici. D'un côté.. S'il n'y avait que des dingues, ça n'avait absolument rien de rassurant. Elle était toujours plongée dans ses pensées quand le garçon s'approcha de nouveau d'elle et s'appuya contre le bureau. Son bureau.

« Quel est le nom d'une aussi frêle et délicate jeune fille qui nous arrive dans cette classe ? »

Elle hésita un moment à envoyer son pied contre la tranche de la table pour le faire basculer en arrière, mais elle se retint. Après tout, ce n'était que son premier jour de cour. Autant y aller doucement, non ? Elle s'était déjà assez fait remarquer, si vous désirez mon avis. Elle poussa son sac qui tomba par terre avec un bruit sourd, s'assit sur sa chaise, se pencha un peu avant et croisa ses bras sur la table, en évitant la tâche de liquide rougeâtre. Elle posa sa tête entre ses mains, le regard toujours posé sur le garçon. Il était plutôt. Il devait en faire craquer des filles. Et les gens comme ça, ça la dégoûtait.

« Et le nom du petit merdeux qui vient m'emmerder, c'est comment ? »
dit-elle d'un ton railleur.

Elle utilisait souvent ce genre de ton, pour se moquer, énerver les gens, les provoquer. En général, ça marchait bien. Mais lui, il avait l'air différent. Comme s'il venait lui parler juste pour se marrer. Et ça, c'était hors de question. Aemi n'était pas un monstre de foire, elle n'était pas l'attraction de la journée. Et elle refusait de l'être. Elle l'avait bien assez été après tout. Et ça, c'était finit. De nouveau, elle hésita un moment à se relever pour le frapper jusqu'à qu'il s'excuse. Mais ça aurait servit à quoi ? Il ne se serait sûrement pas excuser, et de toute manière, pourquoi l'aurait-il fait ? Parce que Mademoiselle est trop susceptible ? Tss. Elle pencha la tête sur le côté, le dévisagea d'un air mauvais.

« Tu vas rester longtemps sur mon bureau, ou tu vas enfin te décider à bouger ? »

Ça devait être marrant, de la voir comme ça, quand même. Tellement ridicule. Elle le savait bien, mais c'était comme ça. Pourquoi aurait-elle changé ? Elle se débrouillait bien comme ça, et au moins, les gens se tenaient à distance, et ça, c'était parfait.
© By Halloween sur Never-Utopia



C'est un peu plus court, mais comme tu le sais, je suis à l'internat, donc c'est un peu galère. o/

_________________
Présentation Lien GSM


J'en ai rien à faire que tu sois noir, asiatique, européen, gay, lesbienne, bi, hétéro, grand, petit, gros, anorexique, malade, triste, joyeux.
Dans tous les cas, je t'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 03/04/2014
→ Multicompte : Suzuki Tsuneo

MessageSujet: Re: Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji   Mar 29 Avr - 16:36

Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class.
She’s like a lost flower, growing out through a crack.
La réplique de la nouvelle me tira un nouveau sourire. Celle-ci avait du répondant, voilà qui était plutôt agréable. Enfin une fille loin de ce stéréotype de gourdasse qui pouffe bêtement lorsqu'un garçon s'adresse à elle. Elle n'a pas l'air tendre, ça c'est sûr, mais j'aime ça. La femme qui s'affirme et ne se laisse pas marcher sur les pieds, la femme forte, c'est la femme parfaite. C'est mon avis, d'autres les préfèrent quand elles la ferment. Elle voulait certainement me refroidir en me parlant ainsi, mais non. Avec moi c'est pas comme ça, alors je suis resté aimable avec elle :

« Je ne vois pas de quel petit merdeux tu parles, mais moi j'm'appelle Aokiji. »

La politesse japonaise aurait voulu que je donne mon nom de famille avant-même mon prénom mais qui se soucie de ça à Majisuka Suzuran ? De plus, mon nom n'est pas ma plus grande fierté étant donné qu'il est rattaché à mon salaud de père, il n'est d'aucune utilité qu'elle ait connaissance de mon patronyme complet. Aokiji, juste ça, c'est bien suffisant. Et puis si ça se trouve, elle s'en fout comme de sa première petite culotte alors...
J'étais resté là à la regarder, j'essayais au fond de moi le taux d'agacement que je faisais naître au fond d'elle. Je suis sûr qu'elle meurt d'envie de me violenter mais ça m'amuse plus que ça ne me fait peur. Je me demande déjà jusqu'où je devrais la pousser pour qu'elle ait un geste agressif envers moi. Ou ne serait-ce qu'un haussement de ton. Je continuais de sourire bêtement. Oh comme je sais que mon sourire peut être agaçant... Et puis sa question suivante n'arrangea rien : j'avais soudainement comme une envie de ne plus la lâcher.

« Voici une question très intéressante... » fis-je remarquer.

En attendant, je ne bougeais pas d'où j'étais. Je faisais mine de réfléchir en faisant exagérément glisser un doigt sur mon menton rasé de près. Au fond, je suis sûr qu'elle peut aisément deviner la réponse à sa question rien qu'en voyant que je ne déguerpis pas. Elle veut qu'on lui fiche la paix ? Mais c'est hors de question ma cocotte. Je regarde le plafond un instant puis semble tout à coup pris d'une illumination miraculeuse. Je lève la main.

« Concrètement... Je ne compte pas bouger. Pourquoi ? Parce que j'en ai pas envie. Jusqu'à quand ? Disons... Jusqu'à ce que j'en ai décidé autrement. Et le prof ? Le prof préfère sa tranquilité à la tienne, c'est pas bien compliqué. »

Je parlais beaucoup sans but. Je m'en fiche, la salive ça coûte que dalle. Et puis cette fille paraît intéressante alors autant ne pas rester en silence à se regarder dans le blanc des yeux. Allons, ça serait dommage de ne pas la titiller un peu plus. Je pense que c'est la première fois que quelqu'un me fait un tel effet. Enfin, aussi irrésistiblement. C'est rien de sentimental, rien d'une attirance physique – aussi jolie puisse-t-elle être - elle a sûrement une tronche à me donner envie de l'asticoter un peu. Ce qui pourrait me donner envie de la laisser ? J'en ai aucune idée. Cette histoire n'ira peut-être pas très loin, elle ne durera même certainement pas, je me lasse facilement même quand je joue. Comme les gosses en fait. La nouveauté est intéressante. On veut tout voir, tout connaître, s'amuser encore et encore. Puis on prend l'habitude, on se laisse. Et une autre nouveauté fait apparition. Ainsi, je n'ai jamais été très fidèle en amour comme en amitié. J'aime pas m'ennuyer.

« Si tu me dis pas comment tu t'appelles, je vais me charger moi-même de te trouver un nom. »

Spoiler:
 
2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
→ Multicompte : Miyazawa Gakuran.

MessageSujet: Re: Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji   Sam 14 Juin - 15:17



Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji

Aokiji.. Voilà le nom du petit merdeux, alors. Aemi le dévisagea un moment. Aokiji, ça ne lui allait pas. Elle l'aurait plutôt appelé.. Kuso gaki. Oh oui, ça, ça lui irait tellement mieux. C'était parfait, ça sonnait juste. A l'avenir, si elle avait de nouveau à faire à lui, elle penserait à ça pour l’apostropher. Mais ce n'était pas le problème du moment. Le problème du moment, c'était plutôt comment s'en débarrasser, parce qu'il n'avait pas vraiment l'air décider à bouger. Il était planté là, avec ce sourire de.. Comment décrire le sourire de ce garçon ? Disons qu'il donnait à la jeune fille une envie violente de lui coller son poing dans la figure.

« Concrètement... Je ne compte pas bouger. Pourquoi ? Parce que j'en ai pas envie. Jusqu'à quand ? Disons... Jusqu'à ce que j'en ai décidé autrement. Et le prof ? Le prof préfère sa tranquillité à la tienne, c'est pas bien compliqué. »

Voilà, c'était bien ce qu'elle disait. Il n'avait pas l'air décider à bouger, pour son plus grand malheur. Comment le faire changer d'avis ? Peut-être qu'avec un bon uppercut bien placé, qui sait.. Un coup de poing, juste dans la mâchoire. Ça fait un mal de chien, ça. Peut-être qu'après ça, il serait bien trop occupé à pleurer pour continuer à parler pour ne rien dire. Cette solution était assez exquise à imaginer. Ça pouvait être bien. Très bien.

« Si tu me dis pas comment tu t'appelles, je vais me charger moi-même de te trouver un nom. »

Aemi reposa ses grand yeux noir dans ceux du garçon et mit quelques instants à comprendre ce qu'il venait de dire. Il voulait lui donner un surnom ? A elle ? Sérieusement ? Mais il ne prenait pour qui, ce gamin ? Il savait ce qu'il était entrain de dire au moins ? Un sourire railleur s'étira sur son visage. Si elle avait bien horreur de quelque chose, c'était ça. Les surnoms. Quels qu'ils soient. Mignons, moqueurs, tous. Elle trouvait ça ridicule et rabaissant.

« Tu voudrais m'en trouver un ? Je ne ferais pas ça, si j'étais toi, et que je tenais un tant soit peu à mon beau minois. » articula t-elle d'un calme impassible qui contraster avec son sourire, et son attitude.

Elle se redressa, histoire de dépasser le jeune homme appuyé contre son bureau et croisa les bras. Elle le regarda un moment, le visage sombre. Puis de nouveau son sourire provoquant se forma sur ses lèvres, et d'un coup sec, elle tira la table vers elle, pour faire perdre l'équilibre au blondinet, espérant qu'il tombe. Ça lui donnerait une leçon. On ne touche aux affaires de Masaharu Lahela Aemi. Non mais, pour qui il se prenait ? Quand elle lâcha le bois, elle remarqua que ses doigts étaient pleins de liquides poisseux, d'un rouge foncé. Une légère moue se dessina sur son visage. Elle avait oublier l'autre, celui qui avait tout salit. Y compris elle, maintenant. Elle les leva au niveau de son visage, sans oublier la présence de ce Aokiji et soupira légèrement.

« J'vais devoir aller me laver les mains. »

Son regard se posa sur lui et, elle lui fit signe de la suivre.

« C'est ta faute. Montre moi où je peux me rincer, ou alors je m'essuie sur tes fringues. »
© By Halloween sur Never-Utopia



Encore désolée pour le retard, Mmh.. Et j'espère que la longueur et le contenu t'iront, parce que.. C'est à chier. :D

_________________
Présentation Lien GSM


J'en ai rien à faire que tu sois noir, asiatique, européen, gay, lesbienne, bi, hétéro, grand, petit, gros, anorexique, malade, triste, joyeux.
Dans tous les cas, je t'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji   

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome to hell ! Uh.. I mean.. In class. - Aemi x Aokiji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» Chomsky: Haiti earthquake a "class based catastrophe"
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAJISUKA SUZURAN :: 
Majisuka Suzuran
 :: → 1er Étage. :: → Salles des 2ème.
-